ZeitRaum ou l’Espace du Temps

Standard

Je n’aime pas attendre. C’est dans ma nature. Si je n’aime pas l’attente, attendre dans les gares me pétrifie. Pas les aéroports. J’avoue : j’ai toujours eu une faiblesse pour les aéroports, comme s’ils étaient des ariens qui travaillent pour MSF, lisent Nietzche, Sartre et Dostoïevski en original, jouent la batterie, font du snow et comprennent le pourquoi d’une Bugatti Veyron. Bref. Si l’attente me déconcerte, j’aime les aéroports et j’ai adoré l’installation ZeitRaum de Futurelab à l’Aéroport de Vienne.

ZeitRaum6
Crédit : Michael Kaczorowski

Source : Ars Electronica Flickr

ZeitRaum crée des interprétations en temps-réel des vols de départ et d’arrivée. Placée dans le nouveau terminal de l’Aéroport International de Vienne, ZeitRaum accompagne les passagers sur leur chemin aux portes d’embarquement.

ZeitRaum, décryptage   

Au cœur du projet se situe la réflexion sur cet espace imaginaire servant comme interface dans tous les aéroports du monde. Les passagers entrent dans cet espace lorsqu’ils passent le point de contrôle avant le décollage et le quittent au moment de l’atterrissage à la destination. Les limites spatiales de cet espace virtuel évoluent constamment selon la circulation aérienne. Entre ses limites, des cultures, des langues et des nations se fondent et se mélangent comme les fuseaux horaires adjacents. Chaque année, cet espace accueille plus de cinq millions de personnes, des inconnus qui sont temporairement interconnectés comme membres de cette communauté éphémère. Cet espace qui n’avait pas une dénomination, a été nommé « ZeitRaum », L’Espace du Temps, par Ars Electronica Futurelab.

ZeitRaum3

Crédit : Michael Kaczorowski

Source : Ars Electronica Flickr

L’art numérique (Medienkunst) à l’Aéroport

L’approche d’une personne provoque un nuage de lettres en cascade sur le mur interactif. Une fois qu’ils viennent pour se reposer au fond, ces lettres se fondent en des textes qui, à leur tour, forment la topographie d’un paysage. Collines et vallées prennent forme de cette manière, chacune d’entre elles étant dans une éternelle métamorphose en fonction des arrivées et des départs en cours. Chaque décollage engendre une colline, tant qu’un atterrissage est représenté sous la forme d’une vallée.

D’autres illustrations accompagnent les passagers sur leur chemin aux portes d’embarquement.

Indutrious Clock„, L’Horloge Laborieux, est un chronographe numérique réalisé par le Japonais Yugo Nakamura. Comme un garde-temps classique, ses numéros changent avec chaque seconde, minute et heure, mais, dans ce cas, ils sont dessinés à la main, effacés, redessinés et effacés une fois de plus. Dans ce qu’on pourrait appeler un manuel de l’affichage temporel classique, standardisé, le chronométrage objectif est juxtaposé à ce qu’on appelle le temps ressenti.

Industrious Clock

Crédit : Michael Kaczorowski

Source : Ars Electronica Flickr

Last Clock”, La Dernière Horloge, crée par la Finnoise Jussi Ängeslevä et l’Anglais Ross Cooper organise des prises de vue en direct de l’Aéroport International de Vienne en trois anneaux concentriques, chacun mis à jour toutes les heures, toutes les minutes et l’enveloppe extérieure, de seconde en seconde.

Last Clock

Crédit : Michael Kaczorowski

Source : Ars Electronica Flickr

AIRPORT SOUNDSCAPES #1”, Paysages Sonores #1,  est ce que le compositeur autrichien Rupert Huber appelle une « data-sonification ». Les informations de navigation et les commandes émises par les contrôleurs de VIE (Vienna International Airport) de la circulation aérienne déclenchent des séquences sonores qui annoncent les dernières arrivées et les départs dans les salles d’attente.

Si le sujet vous passionne, vous pouvez trouver plus d’information dans le livre blanc d’Ars Electronica, disponible ici.

Je finis cet article en partageant un autre projet qui me tient au cœur : Le Sacre du Printemps, l’œuvre d’Igor Stravinsky, revisité par Ars Electronica Futurelab et Klaus Obermaier.  

Source : Communiqué de presse „ZeitRaum“ at Vienna International Airport’s New Terminal Ars Electronica

Advertisements

Kommentar verfassen

Bitte logge dich mit einer dieser Methoden ein, um deinen Kommentar zu veröffentlichen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s