Data Governance & Big Data, le temps du changement

Standard

 Le sujet de la Data Governance n’est pas nouveau, mais l’intégration du Big Data au sein des organisations est loin d’être un processus doux et facile. Comment procéder dans cette situation ? Non pas se rallier aux nouveaux trends n’est pas une option. Les organisations qui tarderont à faire les démarches nécessaires pour être en phase avec le marché risqueront de perdre big money et des données importantes.

Data Governance Framework

Le cadre du Data Governance

Pendant son discours du CIO Insurance Summit, Jill Dyché, vice-présidente de SAS affirmait que le régime des données (Data Governance) n’est qu’une partie de la vue d’ensemble qui est le puzzle Big Data.

Ne pas définir le régime des données peut avoir des répercussions. Les organisations commencent à définir des stratégies de Big Data tels que l’analyse des sentiments, malgré le fait qu’elles ne disposent pas des outils fondamentaux permettant aux commerciaux d’interagir avec les clients en temps réel. « Je ne vois toujours pas le nombre de produits différents et des politiques qu’un client consulte sur son écran, et nous parlons des APIs Facebook, » se plaint un chef d’entreprise selon Dyché.

Établir un régime des données pertinent est capital vu que la compréhension du profil client dépend directement de la qualité du système qui a généré les informations sur le client, commente Dyché.

Le régime des données sert comme cadre organisationnel pour définir la stratégie, les objectifs et les politiques des données d’entreprise, dit Dyché, pour compléter ce qui manquait dans la perspective d’ensemble sur le régime des données. « Imaginez ce processus comme si l’entreprise définissait les règles de gestion, les principes directeurs et les données à prendre en compte, tant que la division IT exécutait ces politiques. Les deux dimensions de l’entreprise collaborent afin d’aligner les conversations autour de la gestion des données. »

Dyché considère qu’à présent les responsables IT prennent des décisions concernant le recueil des données dans le vide parce que l’entreprise ne participe pas à ce dialogue, ne s’implique pas dans la définition des données qui doivent être collectées et utilisées. Le processus de définition du régime des données est de plus en plus important étant donné l’augmentation de la quantité de Big Data, mais il faut s’y prendre avec précaution.

Pour Dyché, un premier pas de la part des dirigeants est d’encourager et d’accompagner les efforts qui sont faits au sein de l’entreprise par rapport au Big Data et, aussi, de clarifier les rôles. Réaliser une liste des professionnels de données et leurs responsabilités est une première étape efficace dans l’établissement des droits et des responsabilités. Mais ce qui est  plus difficile arrivera juste après cette première étape.

Un peu plus d’information sur le sujet en regardant le discours très convaincant de Jill Dyché :

Advertisements

Kommentar verfassen

Bitte logge dich mit einer dieser Methoden ein, um deinen Kommentar zu veröffentlichen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s